GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share
Le 16/12/2016
Institutionnel

Plus de 100 participants se sont retrouvés au Lycée agricole de La Barotte Haute Côte-d’Or (commune de Châtillon sur Seine) le 16 décembre pour une journée de travail autour du projet de charte. Etaient conviés les maires des 127 communes du périmètre d’étude du futur Parc national ainsi que les membres des instances du GIP : Conseil d’administration, Conseil scientifique et Conseil économique, social et culturel.

L’objectif de cette journée était de partager tout le travail produit depuis 2015 par les différents groupes de travail (soit plus de 300 personnes) et d’identifier les éventuels manques ou points de vigilance. 

Cette journée de séminaire a été introduite par une prise de parole en assemblée plénière du Co-Président de l'association des élus du Parc, Claude VINOT, Maire de Recey-sur-Ource. Tout en entendant la crainte de quelques élus, il a rappelé l'importance de poursuivre le travail ensemble. La chaise vide n'est pas une bonne stratégie pour construire un projet répondant aux besoins des communes, ces mêmes communes qui voient leur population diminuer et leurs commerces et services disparaitre. Puis, Philippe VINCENT, maire de la commune de Vanvey a souhaité partager les questions qu'il se pose aujourd'hui : quelle incidence aura la création du Parc national sur les revenus de sa forêt qu'il partage avec la commune de Villiers-le-Duc ? Sur les revenus de la chasse ? Comment le Parc national pourra soutenir le maintien de ses recettes communales et notamment les dotations de l'Etat ? Comment les artisans, industriels et propriétaires de gîtes de sa commune pourront s'appuyer sur le Parc national pour maintenir voire développer leur activité ? Voilà les questions qu'il se pose aujourd'hui, souhaitant trouver des réponses au cours de la journée ou dans la charte.

La matinée s'est poursuivie par un travail en groupe organisé autour des quatre grands enjeux de la future charte : connaissance, préservation et gestion, économie, appropriation et identité. Dans chacun des ateliers, les participants ont été appelés à réagir, à identifier les éventuels points d’incompréhension, à proposer des pistes d’amélioration. Des points de divergence sont apparus entre les différentes catégories d'acteurs dont les intérêts peuvent paraître contradictoires et auxquels il faudra trouver une réponse équilibrée dans la charte.

Après un repas convivial et riche en échanges, l’après-midi a débuté avec la présentation des résultats de la consultation menée fin 2016 auprès des habitants du territoire avec le questionnaire intitulé « Et vous, vous l’imaginez comment ce Parc national ? ». Les contributions reçues ont toutes été saisies informatiquement et triées par grandes catégories d’idées. Le résultat de ce travail était présenté sur une exposition composée de douze arbres (un arbre par thématique) où chaque branche représente  une catégorie d’idées et chaque feuille une contribution d’un habitant du territoire. C’est au total 2000 contributions qui prennent place sur les feuilles de ces arbres. Cette exposition présentant l’ensemble des réponses au questionnaire est à la disposition des communes et autres structures qui souhaitent l’utiliser lors d’un événement ou d’une réunion. N’hésitez pas à contacter l’équipe du GIP à ce sujet : 03.80.93.10.92.

Après une restitution du travail produit par chacun des quatre ateliers, la journée s'est achevée sur un engagement du Président du GIP Marcel JURIEN de la GRAVIERE de renouveler ce type de rendez-vous qui permet d'associer les maires des communes qui souhaitent s'informer et ainsi croiser les regards. Le Président du GIP a rappelé l’importance d’élaborer ensemble un projet porteur d'ambitions environnementales, économiques et sociales, un projet équilibré qui soit respectueux des droits de chacun et donnant toute sa place à l'initiative du public et du privé.