GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share

Le diagnostic de territoire

Le diagnostic de territoire a été élaboré en 2013 par l’équipe du GIP, en concertation avec les acteurs locaux réunis au sein de 9 commissions thématiques. Il constitue les fondements de la charte du futur Parc national.

Ce document comporte :

  • une synthèse des éléments d’état des lieux : c’est-à-dire les données quantitatives et qualitatives qui permettent de caractériser le territoire de manière objective. C’est une photographie du territoire à un temps T ;
  • un diagnostic élaboré par les commissions sous forme d’auto-analyse des forces et des faiblesses du territoire dans ces mêmes thématiques ;
  • des grands enjeux thématiques : il s’agit des grands défis que le territoire devra relever dans les 15 ans à venir, en tant que Parc national. Ils sont définis en s’appuyant sur le diagnostic.

L’ensemble de ces éléments servira de base à la définition de la Charte du Parc national, document de référence qui fixe l’ensemble des objectifs et orientations que le Parc national doit atteindre en 15 ans.

► Consultez et téléchargez ici tout ou partie du diagnostic de territoire

Diagnostic territoire.jpg

 

Ce document est découpé en 11 chapitres thématiques, identifiés par un code couleur afin d’en faciliter la lecture.

Pour chacune de ces thématiques, le chapitre débute par les éléments d’état des lieux synthétisés puis se conclue sur un diagnostic et des grands enjeux.

Un travail conséquent de cartographie a été mené par les services du GIP, avec l’appui technique de Parcs nationaux de France, afin de restituer de manière visuelle un maximum d’informations, à l’échelle du territoire.

Etant donné les interrelations évidentes entre certaines de ces thématiques, des choix ont dû être faits pour reporter des informations dans l’un ou l’autre des chapitres. Lorsque c’est le cas, un renvoi est indiqué vers les pages également concernées.

 

Commission économie.jpg

Commission économie

9 commissions thématiques, 250 participants

Il s’agit de groupes de travail mixtes composés de membres des instances du GIP, mais également un certain nombre d’experts et de professionnels « extérieurs », issus de l’Etat et de ses établissements publics, des collectivités territoriales, les têtes de réseaux et fédérations, des chambres consulaires, des acteurs de terrain…
Ils rassemblent en moyenne 25 à 30 personnes, pas plus afin de maintenir des conditions de travail efficaces.
Leur composition a été validée par le Conseil d’administration.
Commission culture.jpg

Commission culture