GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share

Les instances du GIP

Réfléchir, conseiller, concerter, donner un avis, partager une expertise, mettre en œuvre, décider, valider… Le GIP des forêts de Champagne et Bourgogne est doté de plusieurs instances, qui jouent chacune un rôle important dans la création du futur parc national.
  • Une assemblée générale de plus de 200 membres

Les 218 membres du GIP se réunissent au moins deux fois par an en assemblée générale. C’est l’instance qui délibère sur toutes les questions de fond relatives au dossier de création du parc national et à son projet de charte. Elle se prononce aussi sur toute modification de la convention constitutive du GIP, en particulier sur l’adhésion de nouveaux membres.

  • Le conseil d’administration, instance de validation

C’est  l’instance délibérative du GIP, là où se prennent la plupart des décisions sur les actions menées par le GIP, dans le cadre des grands axes stratégiques validés par l’Assemblée générale. Véritable expression de la gouvernance locale, elle rassemble 33 membres titulaires, issus des 3 collèges (Etat, collectivités et société civile).

  • Un bureau pour préparer les décisions

Cette émanation du Conseil d’administration est composée de 17 membres (issus des 3 collèges : Etat, collectivités et société civile). Il a avant tout pour vocation de débattre et faire des propositions afin de préparer les travaux et les décisions du Conseil d’administration, puis de suivre l’exécution de ces dernières.

  • Une commission communication

Le GIP s’est doté d’une commission communication afin de coordonner et mettre en œuvre les actions de communication définies dans le cadre de la stratégie validée par le Conseil d’administration. Elle est chargée de faire des propositions d’actions et de s’assurer de la mise en œuvre et du suivi des actions programmées.

Composée d’une dizaine de membres, elle rassemble, elle aussi, des représentants des 3 collèges du GIP (État, collectivités et société civile).