GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share

Les paysages

Les parcs nationaux français existants sont situés en zone de moyenne ou haute montagne, en bord de mer, voire outre-mer. Le futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne deviendra le premier Parc national de plaine, et celui situé le plus au nord.

Le territoire du futur parc national est situé sur le plateau de Langres, dans le nord-est de la France, à cheval entre le département de la Haute-Marne (région Grand-Est) et le département de la Côte-d’Or (région Bourgogne-Franche-Comté).

De part et d’autre, le territoire est bordé par deux côtes caractéristiques des bordures du Bassin parisien : les cuestas. La Côte de Meuse au nord-ouest du territoire surplombe la "vallée Châtillonnaise". La Côte de Moselle, qui domine la petite région de la Vingeanne, ne peut pas être assimilée à une cuesta sur le plan géographique ; sa dénomination sous le terme de côte est néanmoins admise, puisqu’elle accueille plus au sud les prestigieux vignobles des Côtes de Nuits et des Côtes de Beaune.

Des plateaux forestiers entaillés par des vallées agricoles
Le plateau de Langres, sur lequel s’implantera le futur Parc national, n’est pas aussi plat qu’on pourrait le croire ! Vallons et vallées guident le visiteur à travers ses paysages forestiers...

Les plateaux calcaires ont été entaillés par des cours d’eau qui prennent leur source sur le territoire. Les vallées de l’Aujon, de l’Aube, de l’Ource, de la Tille et de la Seine rythment ainsi les paysages du futur parc national. Ces vallées habitées sont des lieux d’activités, où se nichent des villages preservés.

Sur les plateaux couverts par de grands massifs forestiers, les points hauts culminent à des altitudes proches de 500 mètres. Quelques fermes se sont installées dans des clairières défrichées par les moines, mais, dans ces vastes forêts, les rencontres avec les animaux sont plus fréquentes qu’avec les hommes… une invitation à la méditation et au retour sur soi !

Une côte qui surplombe la plaine châtillonnaise

La Côte de Meuse traverse la partie nord-ouest du territoire du futur Parc national. Appelée cuesta par les géographes, il s’agit d’une cassure dans le relief qui occasionne l’apparition d’un coteau. Ce coteau surplombe une plaine qui accueille la ville de Châtillon-sur-Seine et d’autres bourgs comme Châteauvillain.

Si la plaine est surtout occupée par les grandes cultures, le front de côte présente de petites parcelles où l’on trouve des vignes, des vergers, de jeunes bois et, quand elles ont subsisté, des pelouses sèches, à la flore remarquable.

Les paysages dans le projet de parc national...

Les parcs nationaux ont, entre autres objectifs, celui de protéger et mettre en valeur les paysages. Dans le projet de Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne, il s’agira de mettre en valeur ses paysages forestiers caractéristiques.
C’est un objectif important tant pour le cadre de vie des habitants, que pour l’accueil de visiteurs. Une réflexion sera menée dans le cadre du projet de parc national : elle passera par une caractérisation des paysages du territoire, afin d’identifier leurs atouts, leurs points faibles, les éventuels risques qui pèsent sur leur authenticité et ainsi bâtir un programme d’actions pour les préserver et les valoriser.