GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share

Les forêts

Les parcs nationaux ont vocation à constituer un réseau représentatif des écosystèmes les plus emblématiques de France. Ces territoires sont exceptionnels, du fait de leur géologie, leur diversité biologique, leurs activités humaines et leurs paysages. Le parc national des forêts de Champagne et Bourgogne sera le 11ème parc national français et le premier parc national consacré aux forêts ; la forêt feuillue de plaine était jusqu’ici absente de la famille des parcs nationaux français.
Forêt d'Arc-Châteauvillain ©Franck FOUQUET
Forêt d'Arc-Châteauvillain ©Franck FOUQUET


Les forêts sont la raison d’être du parc national des forêts de Champagne et Bourgogne. Elles occupent 53% du territoire (plus de 120 000 hectares, dont 54 000 hectares en cœur) et sont constituées de 89% de feuillus (hêtre, chênes, charme et aussi érables, merisier, tilleuls, ...) et de 11% de résineux (épicéa, pin sylvestre, pin noir, ...). Ces forêts sont essentiellement composées d’écosystèmes typiques des forêts de plaine sur plateaux calcaires. Du fait de leur histoire parfois différente, de leur situation, leur exposition, leur altitude, des sols, des micro-climats, de leur maturité, leur gestion passée ou actuelle, leur composition…, elles présentent une grande variété de faciès et abrite une biodiversité exceptionnelle. Par exemple, on peut dénombrer jusqu’à 15 espèces d’arbres différentes par hectare, ce qui inscrit ces forêts parmi les forêts de plaine les plus diversifiées de France.

Ces forêts sont particulièrement compactes au niveau des grands massifs domaniaux: forêts de Châtillon, d’Arc-Châteauvillain et d’Auberive, alors qu’un bandeau continu plus ou moins large de forêts publiques et privées les relie entre elles. Cette continuité forestière est entrecoupée par des terres agricoles occupant de faibles surfaces.

Cette composition de l’espace en grandes entités est un héritage de l’histoire des forêts. Un passé dominé par de riches propriétaires (abbayes, seigneurs, rois...) les a préservé de morcellements et défrichements, tout en les soumettant à des gestions particulières qui ont contribué à leur richesse actuelle.

Les forêts domaniales (qui appartiennent à l’Etat) représentent plus de 30 000 hectares ; elles sont gérées par l’Office national des forêts (ONF). 

Les forêts communales s’étendent sur plus de 50 000 hectares. Les communes forestières sont regroupées au sein d’associations départementales en Haute-Marne et en Côte-d’Or et la gestion des forêts est réalisée avec l’ONF : Fédération nationale des communes forestières.

Les autres forêts appartenant à des propriétaires privés sont gérées par des experts forestiers, des coopératives ou par les propriétaires eux-mêmes. Les délégations régionales du Centre national pour la Propriété Forestière assurent animation et conseil technique : CRPF BourgogneCRPF Champagne-Ardenne.

 

  • Carte de répartition des forêts

carte_structure-fonciere_ep01102018.jpeg

(données : juin 2018) Parc national Cœur de Parc national
Surface boisée 125 496 hectares, dont : 53 927 hectares, dont :
Forêts domaniales 31 188 (25%) 29 645 hectares (55%)
Forêts communales 50 049 (40%) 19 891 hectares (37%)
Forêts privées 44 249 (35%) 4 391 hectares (8%)

 


Forêt d'Auberive - © Franck Fouquet
Forêt d'Arc - Chateauvillain - © Franck Fouquet
Forêt d'Arc - Chateauvillain - © Franck Fouquet