GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share

Des villages de caractère

Au cours de l'année 2012, le GIP a réalisé une étude sur le patrimoine bâti des villages du futur Parc national de forêts de Champagne et Bourgogne. Cette étude, qui a servi de base à l'état des lieux et au diagnostic de territoire sur cette thématique, est consultable ci-dessous.

Des villages de taille modeste relativement préservés

Peu densément peuplé (11 habitants / km² en moyenne), le territoire du futur Parc national offre une ambiance très rurale, où la forte présence de la forêt est régulièrement ponctuée de villages de taille modeste. Ils sont souvent situés dans les vallées forestières, au bord de l’eau.

Traversant les siècles, ils sont relativement préservés et ont conservé leur caractère authentique et leur composition urbaine. On peut encore y lire leurs usages sociaux et économiques premiers : lieux de vie, travail agricole, viticole, métallurgique… Chaque village possède également son église, son cimetière, son lavoir, ses croix… témoignages discrets de la vie quotidienne d’hier et d’aujourd’hui.

Les ressources locales utilisées pour la construction

Les constructions sont très majoritairement en pierre, à l’image de ce territoire très calcaire : pierre sèche, moellons issus des carrières environnantes et enduits à la chaux et au sable ocre jaune, en constituent les matières premières.

Le bois, issu des très nombreuses forêts avoisinantes, a également une place importante dans les constructions, au niveau des huisseries ou des très grosses charpentes. Ces dernières devaient autrefois supporter d’imposants toits de lave (pierres plates en calcaire). Aujourd’hui, la tuile a très largement remplacé ce matériau très lourd.

Châtillon-sur-Seine - © Sophie Calvet
Arc-en-Barrois - © Eric Girardot
Châteauvillain - Chemin de ronde du XIIe siècle
L'enjeu des villages dans le futur Parc national...

Le premier enjeu est d’abord de sensibiliser le plus grand nombre à l’intérêt que représentent ces unités villageoises, afin de conserver et valoriser ce patrimoine bâti, symbole d’une unité forte du territoire.

Dans un second temps, il s'agira de redonner vie à ces villages qui se caractérisent par un taux de vacance important. Des projets de restauration et de réhabilitation des centres-bourgs sont à conduire pour allier bâti traditionnel et confort de vie moderne.