GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share

La flore

La forêt feuillue du futur Parc national est riche à tous les étages...

À l’ombre des arbres, on trouve une grande diversité d’arbustes et d’arbrisseaux représentatifs des plateaux calcaires.

Les plantes de sous-bois sont aussi typiques des sols calcaires, mais s’y ajoute un cortège d’espèces plus remarquables, tel la Nivéole de printemps (une plante protégée, parmi les premières à fleurir dans l’année), le Lis martagon et le très spectaculaire Sabot de Vénus.

Moins bien connus mais non moins remarquables, de très nombreuses espèces de mousses et de lichens occupent notre territoire. La richesse en Lichen pulmonaire est d’autant plus remarquable qu’il est un indicateur écologique de la présence continue de la forêt et de la bonne qualité de l’air.

Enfin, si l’amateur de champignons sera davantage attiré par l’abondance de girolles, morilles, cèpes et autres truffes de Bourgogne, nos forêts abritent un nombre très important d’autres espèces qui jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de ces écosystèmes. Certains champignons participent notamment de façon importante à la croissance des arbres et à la dégradation de la matière organique.

Droséra à feuilles rondes - © Olivier Pellerin
Ophrys bourdon - © Olivier Pellerin
Swertie pérenne - © CEN Ph. Gomez