GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share

L'agriculture

Un milieu rural façonné par l'agriculture
Une agriculture tournée vers l'élevage et les grandes cultures

Les terres agricoles occupent près de la moitié du territoire du futur parc national. Les 550 exploitations agricoles qui gèrent ces espaces au rythme des saisons pratiquent en majorité l’élevage et la culture. L’élevage de moutons, qui était majoritaire au XIXème siècle, a été remplacé en grande partie par l’élevage de vaches laitières et de vaches allaitantes, c’est-à-dire pour la production de viande. Les prairies, nombreuses dans les vallées du territoire, sont pâturées et/ou fauchées pour l’alimentation des troupeaux. Certaines d’entre elles présentent une flore remarquable et font l’objet d’une animation pour les préserver. Les espaces agricoles qui ne sont pas occupés par les prairies ou d’autres surfaces fourragères sont dédiés aux grandes cultures. Les agriculteurs cultivent des céréales, le blé tendre et l’orge, souvent associé au colza dans les rotations.

Une agriculture productive de type intermédiaire

Le plateau de Langres est qualifié de « zone intermédiaire » dans le paysage agricole français : ni zone de plaine où les rendements culturaux sont supérieurs, ni zone montagneuse où l’élevage est très majoritaire, l’agriculture du territoire est entre ces deux systèmes. Elle se différencie de l’agriculture des parcs nationaux métropolitains, où le pastoralisme est majoritaire. L’agriculture du territoire est très majoritairement conventionnelle, bien que le nombre de conversions à l’agriculture biologique ne cesse d’augmenter.

En route vers l’agritourisme

Certaines exploitations agricoles du territoire ont fait le pari de la diversification d'activités : vente directe de viande ou d'autres produits, production de petits fruits, maraîchage...
D’autres ont choisi l’accueil à la ferme au travers d’une activité de ferme pédagogique ou d’hébergement touristique. Ces activités représentent un enjeu fort pour l’offre touristique du futur parc national.

Environs de Montmoyen - © GIP PN FCB
Environ d'Essarois - © Franck Fouquet
Environs de Belan-sur-Ource - © Franck Fouquet
L'agriculture dans le futur Parc national...

Bien que le projet de Parc national soit orienté vers la protection et la mise en valeur des forêts, l’agriculture y a toute sa place. L’activité agricole est concernée par le projet au travers de deux volets :

  • un projet de soutien et d'accompagnement de la filière élevage favorisant également la transformation locale et l'accompagnement de l'agriculture biologique
  • un travail à l'échelle de chaque propriété et exploitation agricole pour finaliser la délimitation des cœurs