GIP du futur parc National des forêts de Champagne et Bourgogne
-A +A
Share
Le 16/11/2017
Environnement

La Cigogne noire, espèce migratrice rare, niche en Europe de l’Ouest et hiverne en Afrique de l’Ouest.

Le suivi satellitaire de quelques individus a permis de connaître, d’une part l’utilisation du domaine vital en période de reproduction, mais aussi le trajet migratoire et les zones de stationnement en Afrique sahélienne.

Un oiseau nicheur en France dans le département de la Côte d’Or en Bourgogne a ainsi migré vers la Mauritanie au Brakna.

Première particularité de cette Cigogne noire, elle a construit son nid sur un chêne dans le périmètre du futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne. Ce sera le onzième parc national français. Un territoire forestier d’exception choisi pour la naturalité de ses forêts et la qualité de ses cours d’eau au milieu d’activités humaines respectueuses de l’environnement.

Deuxième particularité cette cigogne noire a choisi un autre territoire d’exception pour son hivernage  en Afrique, d’octobre à février. Depuis trois ans, elle migre  sur 4000 km vers la même zone du Parc national du Diawling dans le delta du fleuve Sénégal en Mauritanie. Elle y trouve, avec quelques congénères, quiétude et nourriture dans cette vaste zone humide classée réserve internationale de biosphère. Ce parc conjugue aussi protection et activités humaines : pêcheurs, éleveurs, agriculteurs, touristes.

La Cigogne noire, espèce d’intérêt communautaire européen, élément commun de biodiversité entre deux continents, est un véritable ambassadeur de la nature entre deux territoires d’exception en France et en Mauritanie.

Paul Brossault en suivi Cigognes noires et rencontre avec l'équipe du Parc national Mauritanien
© Fabrice Crozet
© Fabrice Crozet